choisir_residence_principale_etranger.

Expatriation : faut-il louer ou acheter ?

&nspb
 

Trouver sa résidence principale à l’étranger n’est pas chose aisée du fait de la méconnaissance du marché et du quotidien de son nouveau pays. C’est pourquoi il est vivement conseillé de bien vous renseigner, et de vous entourer de professionnels qui vous feront part de conseils avisés grâce à leur bonne connaissance du marché local. Mais avant toute chose, il vous faudra décider si vous devez louer ou acheter un bien pour vous installer.

Louer pour prendre la température de votre ville d’adoption

Lors d’une expatriation, il est préférable de commencer par une location afin de prendre le temps de vous acclimater et d’apprendre les rouages de votre nouvelle ville d’adoption. Ce choix quant à votre lieu de résidence vous permet de voir si l’ambiance et le quotidien vous plaisent, ainsi que de jauger la qualité des infrastructures et services proposés. Attention toutefois à ne pas laisser passer une trop longue période si vous avez dans l’idée d’acquérir un bien : si vous choisissez une destination où la valeur de l’immobilier est des plus intéressantes, les prix risquent d’augmenter de manière très rapide !

La location vous permet également d’envisager de garder un pied-à-terre en France. En effet, vous n’aurez pas besoin d’une liquidité importante, et pourrez conserver votre bien si vous êtes propriétaire dans l’Hexagone. Dans tous les cas, n’hésitez pas à échanger avec d’autres expatriés pour avoir un retour quant à leur expérience, et ainsi bénéficier de leurs conseils.

Devenir propriétaire à l’étranger

Si vous envisagez de résider pendant de longues années dans votre nouveau pays d’accueil, alors vous êtes appelé à penser sérieusement à l’acquisition d’un appartement ou d’une maison, en fonction des possibilités qui vous sont offertes. Une fois décidé, faites appels à des professionnels qui sauront vous conseiller et vous donner toutes les informations nécessaires à la bonne réalisation de votre projet immobilier, comme sur :

  • les frais de gestion, qui peuvent être élevés,
  • les assurances notamment si vous vous trouvez dans une zone sujette aux intempéries comme les cyclones,
  • les impôts (foncier, taxe d’habitation…),
  • la législation en vigueur,
  • les modalités applicables dans le cadre d’une succession.

Même si vous n’avez pas encore acheté, il vous faut également penser à la revente éventuelle de votre bien, et ce point est à étudier avec attention. Certaines destinations, comme les pays exotiques, appliquent le contrôle des changes, les fonds sont alors récupérables mais de manière quelque peu laborieuse.

Une expatriation est un projet des plus motivants, mais qui demande une bonne organisation. Pour bénéficier de précieux conseils qui vous aideront à mener à bien votre projet, n’hésitez pas à contacter Acte Patrimoine afin de faire le point.