.

Quasi unanime, la classe politique défend l’assurance vie

&nspb
 

L’association, qui se positionne « au carrefour du mutualisme et du capitalisme », forte de plus de 700.000 adhérents, entend être le porte-parole des épargnants français et elle a convié à ce titre les responsables politiques, appelés à s’engager en faveur de l’assurance vie. Ils ont massivement répondu présent : Arnaud Montebourg interviendra devant ces assises, suivi de Nicolas Sarkozy. Et de nombreuses prises de parole à distance sont programmées : Alain Juppé, François Fillon…

…Sauf Christian Eckert

(…) Et nul ne mentionnera les attaques de l’actuel secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert (si ce n’est pour les condamner…). Dans un rapport publié en juillet 2013, alors qu’il était encore parlementaire, rapporteur du budget à l’Assemblée nationale, il remettait en cause doublement le régime de l’assurance vie: En premier lieu, les modalités d’imposition des contrats d’assurance-vie les plus importants posent un double problème. D’une part, comme toute niche fiscale, elles génèrent un « point de fuite » permettant aux contribuables les plus fortunés d’échapper au droit commun de l’impôt et, plus particulièrement, de l’impôt sur les successions.

http://www.latribune.fr/economie/france/quasi-unanime-la-classe-politique-defend-l-assurance-vie-605162.html