Acte patrimoine - Que devient l'épargne depuis le confinement.

Que devient l’épargne depuis le confinement ?

&nspb
 

Les ménages français ont épargné depuis janvier 2020 le montant record de 85,6 milliards d’euros. Et pour cause, une baisse notable de consommation et des épargnants plus prudents. Que devient cette somme ? Quels sont les différents profils d’épargnants ? Ce sont les questions auxquelles nous tentons de répondre dans cet article.

Comment les Français ont-ils géré leurs épargnes ?

Les livrets d’épargnes (Livrets A, LDDS, etc.) ont connu un franc succès en 2020. Dans son rapport, la Banque de France indique que les dépôts sur ces dispositifs ont augmenté de 25,7 milliards d’euros durant le deuxième semestre de l’année en cours. Ce chiffre est trois fois supérieur à celui enregistré avant la pandémie du Covid-19. Le Crédit Agricole a, lui aussi, dénoté l’attrait des consommateurs pour les livrets et comptes sur livret, puisque sur cette même période, ses clients y ont épargnés 9 % de plus que l’année précédente.

Cependant, toujours selon la Banque de France, c’est sur leurs comptes courants que les ménages ont accumulé le plus d’épargne cette année. Cette « épargne forcée », que l’on doit essentiellement au confinement et à la limitation des déplacements des individus, a fait augmenter les dépôts en banque de 37,3 milliards d’euros, entre le 1er avril et le 30 juin 2020 (du jamais vu depuis 2012 !).

Cette ascension s’observe dans les résultats financiers de différents établissements bancaires. Ainsi, on apprend qu’au deuxième semestre de 2020, le Crédit Agricole a constaté une augmentation des dépôts de ses clients de l’ordre de 25 %. L’augmentation est de 18,3 % chez la Société Générale et de 16,7 % chez la BNP Paribas.

À quoi ces épargnes ont-elles servi ?

Les Français préférant faire preuve de prudence, ils ont très peu puisé dans leurs épargnes de cette année. Un constat qui a grandement inquiété l’exécutif du pays qui estime que pour relancer l’économie, il est primordial que la consommation puisse reprendre son rythme normal. Lors de sa présentation du projet de loi de finance rectificative, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, avait souligné que « ce n’est pas d’épargne dont nous avons besoin aujourd’hui pour notre économie, mais d’investissement ».

Pour les banques, cet excédent de liquidité est plutôt une bonne nouvelle. En effet, ces établissements financiers estiment qu’avoir autant de ressources va remarquablement faciliter l’octroi de crédits et permettra de soutenir les entreprises en cette période de crise, grâce, notamment, à des PGE (Prêts Garantis par l’État). Jusqu’à fin juillet, 560 000 sociétés ont pu bénéficier de cette aide pour laquelle les établissements bancaires ont déboursé 116 milliards d’euros. Injecter les fonds épargnés dans les sociétés locales permettra de redynamiser le tissu économique petit à petit, de maintenir les emplois et donc de favoriser la consommation.

Si vous faites partie des Français qui ont pu épargner en cette année 2020 et que vous souhaitez gérer votre capital de manière optimale, n’hésitez pas à contacter Acte Patrimoine. Forts d’une grande expérience dans la gestion de patrimoine, nous sommes à même de vous orienter vers les meilleures solutions qui vous permettront de fructifier vos finances et d’assurer votre avenir.