Les français épargnent de plus en plus.

Consommation VS Epargne : les Français misent sur la sécurité

&nspb
 

Le pari réussi d’Emmanuel Macron de faire évoluer le pouvoir d’achat des Français durant son quinquennat n’a pas changé leurs habitudes pour autant. En effet, même après avoir cumulé 8 milliards d’euros de pouvoir d’achat en plus cette année, pour les ménages l’heure est toujours à la sécurité financière plutôt qu’à la consommation. Ce constat nous amène à une question incontournable : l’épargne ne constitue-t-elle pas un danger pour l’économie française à court et moyen terme ? La réponse avec Acte Patrimoine

L’épargne en France en quelques chiffres

Pour mesurer l’engouement des Français pour l’épargne, on peut se référer à une étude récente menée par la Banque de France. Selon cette enquête, le montant total épargné par les ménages en 2018 a atteint un niveau inégalé de 5 001,17 milliards d’euros. Une autre analyse menée par les deux groupes d’investissement financier, Meilleurtaux et Meilleur placement (anciennement Monfinancier), a révélé que 61 % des foyers comptent épargner par souci de sécurité et 28 % souhaitent acquérir une maison avec l’argent qu’ils ont économisé. Cette tendance a été confirmée par Marc Fiorentinon, co-fondateur de Monfinancier.com, qui a rappelé que « les Français privilégient de façon écrasante la sécurité à la rentabilité ». C’est ainsi que plus de 400 milliards d’euros sont stockés sur le livret A et sur des comptes bancaires non-rémunérés.

A ces statistiques frappantes s’ajoutent celles formulées par le baromètre Opinion Way. Ce dernier stipule que le taux d’épargne des Français, estimé à 14,2% des revenus, reste supérieur à la moyenne européenne de 10,12%. De plus, cette même recherche indique que la très grande majorité des répondants (89 %) sont abonnés à au moins un produit d’épargne.

L’économie française risque-t-elle d’être impactée ?

A l’heure où les montants record d’économies constituent une marge de sécurité conséquente pour les Français, pour l’Etat, il s’agit d’un véritable casse-tête. En effet, le contexte économique actuel en Europe, et en France en particulier, impose aux ménages de dépenser davantage. Pour les plus riches d’entre eux, il s’agit même de créer des projets et donc des opportunités d’emploi. Malheureusement, les chiffres relayés par les différentes analyses à ce sujet, convergent tous vers une seule et unique conclusion : le taux de consommation dans l’Hexagone est un véritable frein à la création de richesses dans le pays. Le chiffre qui confirme la préoccupation du gouvernement à ce sujet provient de l’étude publiée par Meilleurtaux et Meilleur Placement, selon laquelle seulement 3% des ménages épargnent avec l’intention de réinvestir et de soutenir l’économie. La loi Pacte, qui préconise l’épargne par l’investissement dans les entreprises, sera-t-elle suffisante pour résoudre ce problème ? La réponse dans quelques mois.