cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies pour diversifier votre patrimoine

&nspb
 

Vous souhaitez réaliser un investissement différent de ceux effectués habituellement ? Pourquoi ne pas vous renseigner sur les cryptomonnaies, qui ne cessent de faire le buzz ? Acte Patrimoine vous propose de découvrir plus en détail les raisons de l’engouement qu’elles suscitent, leurs avantages mais aussi les risques qu’ils comportent.

Un engouement mondial plus ou moins officialisé

Une enquête de l’institution financière néerlandaise ING sur la crypto-monnaie menée à l’aide de l’Ipsos auprès de milliers de personnes dans 15 pays européens a révélé que le grand engouement pour les monnaies virtuelles en Europe pourrait doubler dans prochaines années. La plus célèbre d’entre elles, le Bitcoin, a littéralement explosé en 2016 et 2017, avant de chuter en 2018, passant de 20 000 à 7 000 euros. Créée en 2009, cette monnaie virtuelle, stockée à l’instar de ses consœurs dans un portefeuille électronique sécurisé (wallet), répond à 3 fonctions :

  • Stocker une valeur pouvant être utilisée dans le futur ;
  • Faciliter les transactions commerciales ;
  • Mesurer la valeur des flux et des stocks de biens, de services ou d’actifs.

Les instances financières internationales ont pris conscience de l’ampleur du phénomène, et ont dû intervenir. C’est ainsi que le Japon a reconnu la valeur légale de la cryptomonnaie, et que l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financier (SEC) a reconnu le token (unité d’une monnaie cryptée), l’assimilant à une action, et le soumettant aux règles du marché. A noter toutefois que la France ne reconnaît toujours pas à ce jour la légalité des cryptomonnaies, même si environ 300 commerces acceptent ce mode de paiement virtuel. L’effet de mode est là, les particuliers n’ont alors pas tardé à s’intéresser de plus près aux cryptomonnaies, y voyant l’occasion de réaliser des placements potentiellement très lucratifs.

Prendre connaissance des risques avant de se lancer

La fiscalité a par ailleurs été revue, le Conseil d’Etat ayant décidé de l’alléger le 26 avril dernier. Ainsi, en cas d’activité occasionnelle, les plus-values réalisées sont désormais soumises au régime des biens meubles, au taux unique de 19% (et non plus jusqu’à 45% avec le régime des Bénéfices Non Commerciaux jusqu’alors appliqué). Si vos transactions se multiplient, ou sont votre activité principale, le régime des Biens Industriels et Commerciaux (BIC) serait appliqué. L’administration fiscale reste très vigilante à ce sujet, tout comme aux éventuelles déductions ou exonérations d’impôts inhérentes.

Si l’offre paraît alléchante, il convient, tout de même, de mettre en garde sur le côté volatile des cryptomonnaies, dont la valeur résulte uniquement de l’offre et de la demande.  Sujettes à la fluctuation et à la spéculation, les monnaies virtuelles sont sensibles au climat économique, politique et social. C’est pourquoi elles ne doivent représenter qu’une petite part de vos actifs, soit une somme n’ayant pas de conséquence sur votre gestion de patrimoine en cas de perte.

Vous souhaitez en savoir plus sur les cryptomonnaies ? Acte Patrimoine, spécialiste de la gestion de patrimoine, vous propose de faire le point sur votre situation afin de trouver la solution d’investissement la plus appropriée.