.

Investir dans l’art, une solution pour diversifier votre portefeuille

&nspb
 

Connaissez-vous la règle de base de l’investissement ? Diversifier ! Il est, en effet, vivement recommandé de ne pas mettre “tous vos œufs dans le même panier”, comme le dit si bien l’adage ! Vous avez alors de nombreuses solutions qui s’offrent à vous parmi lesquelles nous retrouvons l’art. Acte Patrimoine vous explique comment et pourquoi investir dans l’art.

Comment investir dans l’art ? 

L’art est devenu une valeur refuge à part entière, au même titre que l’or, qui offre d’intéressantes perspectives en matière d’investissement. Il est pour cela conseillé de vous tourner vers un artiste coté et qui, dans l’idéal, a déjà vu l’une de ses œuvres passer dans une enchère publique. Cette œuvre est alors répertoriée dans un catalogue de vente.

Le « gré à gré » est également un moyen d’investir dans l’art, auprès d’un particulier ou d’un professionnel (galeriste, antiquaire…).

Les avantages de l’investissement dans l’art

L’art présente de nombreux avantages en matière d’investissement.

La rentabilité

Il faut avant tout savoir qu’il est conseillé de conserver une œuvre d’art pendant 12 ans au minimum. C’est à ce moment que vous pourrez obtenir une plus-value intéressante lors de la revente : l’équivalent en moyenne d’une rentabilité annuelle comprise entre 5 et 8 %, voire même 10 % dans certains cas si vous passez par un fonds d’investissement spécialisé. 

Pour cela, il faut investir dans une œuvre à hauteur de 20 000 euros au minimum. C’est, en effet, à partir de ce montant que vous pourrez accéder à des œuvres d’art du marché international par la biais de marchands influents (comme Christie’s ou encore Sotheby’s).

La fiscalité

Si vous conservez votre œuvre d’art pendant 22 ans, vous pouvez être exonéré d’impôts au niveau des plus-values. Il faut, en outre, savoir que si une œuvre d’art possède une valeur inférieure à 5 000 euros, les plus-values de revente sont directement exonérées d’impôts. Pour une valeur supérieure, un régime forfaitaire est alors appliqué, représentant 6,5 % du prix, ou un régime réel avec 19 % de taxe et 17,2 % de prélèvements sociaux prélevés sur le prix de vente. Il est à noter qu’un abattement de 5 % s’applique alors chaque année sur la taxe, avec une exonération au bout de 22 ans comme nous l’avons vu précédemment.

Vous souhaitez investir mais vous hésitez sur les produits vers lesquels vous orienter ? Prenez contact avec Acte Patrimoine, spécialiste de la gestion de patrimoine. Nous ferons le point sur votre situation et vos attentes afin de trouver la solution d’investissement la plus adaptée.