Acte Patrimoine (9).

Investir dans les sociétés non cotées : ce que vous devez savoir

&nspb
 

Vous souhaitez investir afin de diversifier votre patrimoine ? Avez-vous pensé aux sociétés non cotées ? Ces dernières offrent plusieurs avantages et vous avez le choix parmi plusieurs options pour tenter ce type d’investissement, qui peut dégager une bonne rentabilité, à condition de vous faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine. Les détails.

Pourquoi investir dans les sociétés non cotées ?

Les entreprises françaises, notamment les PME, peuvent parfois souffrir d’un manque de financement qui peut freiner leur développement. En investissant dans l’une de ces entreprises, souvent non cotées et présentant un bon potentiel de croissance, vous pouvez bénéficier d’un rendement parfois supérieur à celui dégagé par d’autres actifs.

Vous l’aurez compris, avant de franchir le pas, vous devez prendre le temps de sélectionner les meilleures sociétés non cotées, pour offrir à votre investissement toutes les chances de réussir.

Comment investir dans les sociétés non cotées ?

Pour investir une partie de votre patrimoine dans les sociétés non cotées, les possibilités ne manquent pas. Voici un aperçu des différentes options qui s’offrent à vous :

Le Capital-Investissement ou Private equity

Vous pouvez participer au développement d’une petite ou moyenne entreprise en y injectant des fonds. En échange, vous obtenez une prise de participation à son capital en optant pour l’une des deux options suivantes :

  • acheter des titres existants auprès des actionnaires ;
  • souscrire des titres émis à l’occasion d’une augmentation de capital.

Si tout se passe bien, vous pouvez réaliser une plus-value lors de la cession ou de la vente de vos titres. Néanmoins, vous devez faire preuve de patience avant d’obtenir les résultats escomptés.

Les produits financiers dédiés

Cette solution est proposée par des sociétés de gestion, ainsi que les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) et les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation). En plus de votre investissement, ce type de véhicules financiers agréés par l’AMF présente un gros avantage, à savoir la réduction d’impôts. Avant d’acheter des parts de ces fonds, composés majoritairement de PME, vous devez passer en revue certains éléments très importants tels que :

  • les frais de gestion ;
  • la crédibilité et le poids de la société de gestion ;
  • l’historique du fonds d’investissement dans lequel vous envisagez d’investir.

Le financement participatif

Appelé également crowdlending ou equity crowdfunding, le financement participatif constitue également une piste pour investir dans les sociétés non cotées. Le concept consiste à créer des plateformes qui jouent le rôle d’intermédiaire entre des entreprises en quête de financement et des particuliers qui veulent investir. Ces derniers peuvent ainsi accorder des prêts à une ou plusieurs entreprises sélectionnées par les équipes chargées de la gestion de ces plateformes. En contrepartie, les investisseurs perçoivent, à une fréquence mensuelle, des remboursements du capital investi, avec des taux d’intérêts oscillant entre 6 et 10 %, selon les plateformes.

Bref, les possibilités d’investissement dans les entreprises non cotées ne manquent pas. Mais il faut garder à l’esprit qu’aucun investissement n’est exempt de risque. Aussi, il est recommandé de bien vous informer auprès d’un expert, afin que vous sachiez où vous mettez votre argent. Pour ce faire, n’hésitez pas à contacter Acte Patrimoine, votre conseiller en gestion de patrimoine.