Acte Patrimoine-arnaques-placements.

Les 5 conseils à suivre pour éviter les arnaques aux placements d’épargne

&nspb
 

En tant qu’épargnant, vous recherchez souvent le meilleur rendement possible pour vos placements. Toutefois, vous devez vous méfier des placements qui plaisent tellement et dont les rendements sont très séduisants. Il faut tout d’abord se renseigner sur la société qui propose le placement et connaître la nature exacte de celui-ci. Acte Patrimoine vous propose dans cet article des conseils simples pour tenter d’éviter les arnaques et les pièges des placements d’épargne. 

#1 Méfiez-vous d’une proposition de placement épargne non sollicitée

Ne donnez pas suite à une offre par appel téléphonique, SMS ou courriel, que vous n’avez pas demandé. Il est possible qu’on vous contacte, parfois même de façon sympathique et courtoise, afin de vous fournir une information sur un potentiel investissement immobilier ou de vous faire une proposition d’un placement attractif, d’un livret épargne séduisant ou d’un crédit d’impôt à la clé. Cela est très mal engagé et il peut s’agir d’arnaques. Méfiez-vous donc de toute proposition de placement non sollicitée. À noter qu’il est strictement interdit de démarcher les particuliers pour les inciter à placer leur argent sur des placements à risque de perte en capital, sans respecter une procédure réglementée. 

#2 Ne souscrivez jamais à un placement sous pression 

Ne souscrivez pas à un placement si un conseiller financier vous met la pression ou s’il vous dit qu’il faut signer tout de suite, car demain ce placement ne sera plus disponible. Cet argument ne tient pas  et vous avez tout de même un délai de réflexion pour vous rétracter. Donnez-vous une journée pour réfléchir et ne vous engagez jamais sous la pression. Avant de souscrire à un futur placement, soyez certain d’avoir compris tous ses tenants et aboutissants. 

#3 Validez la notoriété de votre placement 

Même les meilleurs placements reconnus par les professionnels n’empêchent pas forcément les arnaques. Néanmoins, il faut valider la notoriété de votre placement afin de demander conseil auprès d’un spécialiste en gestion de patrimoine. Les organismes de contrôles indépendants peuvent également vous en dire plus sur votre futur placement. Enfin, vous pouvez visionner les avis des clients sur Internet, en gardant une certaine méfiance. 

#4 Cherchez à savoir qui est votre interlocuteur 

Ne choisissez pas de placer votre argent via des entreprises non déclarées et non enregistrées en France. Car sinon, vous prenez des risques importants et il sera d’autant plus difficile en cas de litige de récupérer votre argent. En effet, l’établissement vous proposant un placement financier doit absolument être déclaré en France auprès des autorités de contrôle (ACPR, AMF, ORIAS). Ceci n’est pas un gage de sécurité, mais un minimum requis pour limiter vos risques. Ensuite, posez-vous les bonnes questions : 

  • Qui est votre interlocuteur ?
  • Quel est son n° ORIAS ? (vérifiez le sur le site Orias.fr)
  • Comment est-il rémunéré ? Et par qui ?
  • Pour quel établissement travaille-t-il ?

En outre, vérifiez les informations sur votre interlocuteur auprès de l’AMF, avant tout prise de rendez-vous. L’application « AMF Protect Épargne » vous permettra ainsi de rechercher si votre interlocuteur est non autorisé ou dans la liste noire de l’AMF. Vous pouvez savoir en quelques clics le risque potentiel d’arnaque que présente une offre d’investissement. Enfin, vous êtes constamment informé des mises en garde de l’AMF et vous pouvez entrer en contact avec AMF Epargne Info Service. 

#5 Cherchez à connaître la nature exacte du placement proposé 

Les conditions générales et la nature exacte de tout placement proposé doivent être examinées à la loupe. C’est la base de toute proposition de placement. Pourtant, il est fortement possible que cela ne soit pas vraiment clair, avec des conseillers financiers qui restent très évasifs ou des documents remis et qui sont obsolètes. Voici les bonnes questions à se poser : 

  • Quelle est la date de début de commercialisation d’un produit d’épargne ?
  • Le placement est-t-il souscrit auprès d’une banque reconnue ? 
  • Quelle est la durée du placement : long, moyen, court terme ? 
  • Quelles sont les garanties proposées pour ce placement ? 
  • Quelle est la destination des transferts d’argent ? 

Enfin, il est primordial de comprendre les mécanismes d’un placement. Car un produit qui semble trop complexe peut vous réserver de belles surprises. 

N’hésitez pas à contacter Acte Patrimoine ! Vous bénéficierez de conseils avisés, prodigués par des professionnels de l’épargne et de la gestion du patrimoine !