projet-loi-finances-2020-Acte-Patrimoine.

Projet Loi de Finances 2020 : quels sont les principaux changements ?

&nspb
 

Le 26 novembre 2019, et sur fond de protestations houleuses contre la réforme des retraites, la Chambre des représentants a approuvé à l’unanimité le PLF 2020 (Projet de Loi de Finance). Comme chaque année, ce projet de loi n’a pas manqué d’apporter de nombreux changements qui auront nécessairement un impact sur la vie quotidienne des ménages, et que nous disséquons dans cet article.

#1 Impôts : revalorisation du barème d’impôt sur le revenu

Conformément à la volonté du président Emmanuel Macron, le gouvernement a décidé de réduire l’impôt sur le revenu. Cette diminution, estimée à 5 milliards d’euros, bénéficiera à 16,9 millions de ménages fiscaux. Ce sont principalement les 12,2 millions de ménages qui se situent dans la première tranche du barème fiscal qui bénéficieront de cette mesure, avec un gain moyen de 350 euros par ménage. L’autre changement à prendre en compte est celui concernant le barème de l’impôt sur le revenu, qui a été augmenté de 1%, afin d’anticiper le taux d’inflation attendu en 2020. Le barème est désormais présenté comme suit :

  • De 0 à 10 064 euros : 0 % ;
  • De 10 065 à 27 794 euros : 14 % ;
  • De 27 795 à 74 517 euros : 30 % ;
  • De 75 518 à 157 806 euros : 41 % ;
  • Au-delà de 157 806 : 45 %.

Le calcul de ces tranches prend en compte à la fois un abattement de 10 % pour les frais professionnels des salariés ainsi que le montant des pensions de retraite et autres charges déductibles.

#2 La taxe d’habitation : une suppression progressive

D’ici 2023, la taxe d’habitation sur la résidence principale sera définitivement supprimée. Cette suppression prendra effet à partir de 2020 pour 80 % de la population française. Pour les 20 % restants, elle sera réduite de 30 % en 2021 et de 65 % en 2022.

#3 Prime Macron : confirmée par le nouveau PLF

Pour renforcer le pouvoir d’achat des Français, Emmanuel Macron avait demandé en 2018 qu’une prime de fin d’année soit versée aux actifs. Exonéré d’impôts et de charges sociales, ce bonus sera reconduit en 2020 et concerne tous les salariés dont le salaire mensuel est inférieur à 3 SMIC (environ 3 600 euros). Plafonné à 1 000 euros par collaborateur, elle doit être versée entre le 1er janvier et le 1er juin 2020.

#4 LEP : une meilleure accessibilité

Pour les ménages à revenu modeste, le gouvernement a prévu, dans le cadre du nouveau PLF, de simplifier l’accès au compte d’épargne populaire, qui est exonéré d’impôt. Le ministre de l’Action pour les comptes publics, en collaboration avec la Direction générale des finances, entend engager des travaux pour alléger les procédures de vérification que les bénéficiaires doivent entreprendre auprès de leurs banques afin de prouver leur éligibilité à ce produit.